Nos Guides

Notre Newsletter

Abonnez-vous aux bons plans & actus !

Entreprise

 

Poules pondeuses : tout savoir sur les races, l'élevage et la ponte

De plus en plus de particuliers décident de se lancer dans l’élevage de poules pondeuses afin d’avoir des œufs frais tous les jours. Pourquoi pas vous ?

Bonne nouvelle, l’élevage de poules pondeuses ne présente pas de grandes difficultés. Découvrez tous nos conseils pour vous lancer de façon sereine dans l’élevage de poules pondeuses !

Poules pondeuses : tout savoir sur les races, leur élevage et leur alimentation

Qu’est-ce qu’une poule pondeuse ?

Il existe de nombreuses races de poules : poule pondeuse, poule couveuse, poule naine, poule d’ornement… Chaque race a ses qualités propres.

Comme leurs noms l’indiquent, les poules pondeuses sont particulièrement douées pour pondre de façon régulière. Elles ont donc un meilleur rendement de ponte que d’autres races.

Faut-il un coq pour avoir des œufs ?

Non. Le coq est nécessaire uniquement si vous souhaitez avoir des œufs fécondés et donc des poussins. Les poules couveuses sont dans ce cas très pratiques car elles vont couver naturellement les œufs pondus et élever les futurs poussins.

Si vous souhaitez seulement avoir des œufs frais, les poules pondeuses “feront le job” toutes seules, sans coq.

Quelle race de poules pondeuses choisir ?

Poule pondeuse : quelle race choisir

Il existe de nombreuses races de poules pondeuses :

  • la poule rousse dite poule fermière : c’est la poule parfaite pour débuter ! Elle pond énormément, est très sociable et a bon caractère ;
  • la Géline de Touraine : une poule au plumage noir, bonne pondeuse même l’hiver et aux œufs assez gros ;
  • la Harco : une poule résistante et excellente pondeuse ;
  • la Vorwerk : une poule au plumage bicolore, bonne pondeuse et au caractère facile ;
  • la poule Sussex : bien qu’un peu peureuse, cette poule généralement blanche est à la fois pondeuse et couveuse ;
  • la Gournay : une bien jolie poule pondeuse avec son plumage “tacheté”. Très résistante, elle a un très bon rendement de ponte ;
  • le coucou de Rennes : originaire de Renne, cette poule est très résistante et bonne pondeuse ;
  • la poule de Marans : cette belle poule au plumage noir est réputée pour ses œufs plus gros que la moyenne ;
  • la Gatinaise : une bonne pondeuse et couveuse qui peut être élevée également pour sa chair. Rustique, elle est très facile à élever.

Vous pouvez acheter vos poules pondeuses sur les marchés, auprès des éleveurs ou dans certains magasins animaliers spécialisés.

Comptez de 15 à 30 € en moyenne pour une poule pondeuse. Les prix peuvent varier en fonction de l’âge de la poule, de sa race et son rendement de ponte.

L’alimentation des poules pondeuses

Omnivore, la poule doit avoir une alimentation équilibrée et variée. Ce qu’elle mange a une incidence directe sur son bien-être et sa santé.

Elle mange en petite quantité (100 à 150 g / jour) et si possible à heure fixe.

Idéalement, son alimentation doit être composée de 70 % de céréales et 30 % de protéines.

Côté céréales, privilégiez le blé et limitez le maïs. Côté graines, vous pouvez choisir du pois, du soja, du lin, du tournesol ou encore du colza.

Vous pouvez compléter son alimentation avec vos déchets “verts” : épluchures de légumes, restes de salades, pain mouillé, charcuterie, croûtes de fromages, etc.

Attention, certains aliments sont toxiques pour la poule : les pommes de terre crues, les épluchures d’oignons, de bananes, de kiwis et d’agrumes, les feuilles de poireaux crues, le céleri, le pain moisi, les trognons de choux et les restes de plats salés ou épicés.

La poule peut compléter ses rations quotidiennes si elle a accès à un parcours herbeux où elle pourra picorer herbe et insectes.

Nos aliments pour poules pondeuse

Quel poulailler choisir pour mes poules pondeuses ?

Petit poulailler Bréda S pour 1 à 2 poules pondeuses

Petit poulailler Bréda S, pour 1 à 2 poules pondeuses

 

Une fois la race et le nombre de vos poules pondeuses choisis (2 au minimum), vous pouvez vous atteler à acheter le poulailler de vos rêves. En cas d’hésitation sur la taille, préférez toujours un poulailler de taille supérieure au cas où vous souhaiteriez agrandir votre élevage.

À noter que 2 poules pondeuses suffisent à fournir des œufs frais pour une famille de 4 personnes.

Les poulaillers en bois en kit sont les plus simples à installer et offre un très bon rapport qualité / prix. Il en existe de différentes tailles pour répondre à tous vos besoins : petits poulaillers (de 2 à 4 poules), poulaillers standards (6 à 8 poules), poulaillers XL (plus de 6 poules).

Choisissez bien l’emplacement de votre poulailler : les poules ont besoin de pouvoir picorer le sol et se dégourdir les pattes (de l’herbe ou de la terre). Prévoyez au moins 12 m² autour de votre poulailler. Cette zone ne doit pas être en plein soleil ni en plein courant d’air.

Pensez à sécuriser cet espace à l’aide d’un enclos (grillage, clôture ou parc grillagé par exemple) pour les protéger des prédateurs et nuisibles.

Enfin, avant de choisir, vérifiez bien les équipements intégrés à votre futur poulailler : nombre de perchoirs et pondoirs, porte, escalier, abreuvoir, trappe à déjection, facilité de nettoyage, possibilité d’agrandissement, etc.

 

Bien choisir son poulailler

 

Poules pondeuses & ponte : durée, rendement, qualité de l’œuf...

Réussir son élevage de poules pondeuses : les différents oeufs

L’espérance de vie d’une poule pondeuse est d’environ 10 ans :

  • elle commence à pondre vers ses 5 à 6 mois ;
  • sa ponte diminue vers ses 3 ans ;
  • puis elle ne pond plus dans ses dernières années (généralement vers 8 ans).

 

Si votre poule arrive en fin de vie, rien de mieux que de lui offrir une retraite bien méritée dans votre jardin. ;)

Combien d’œufs par jour ?

Une poule pondeuse en bonne forme peut pondre 1 œuf par jour.

À noter qu’il faut compter entre 18 à 24 h entre l’ovulation et la ponte.

Reconnaître des œufs sains

Œufs marron, blancs, chocolat ou encore vert clair… Selon la race de vos poules pondeuses, les œufs pondus peuvent être complètement différents les uns des autres.

Un œuf sain doit présenter une belle coquille, lisse et sans aspérité.

Il peut arriver néanmoins arriver que certains œufs semblent anormaux :

  • traces de sang dans le blanc d’œuf ? Rien de grave. Un vaisseau s’est brisé pendant la formation de l’œuf ;
  • coquille molle ou inexistante : cela peut arriver lors des premières pontes d’une poule, mais également si elle manque de calcium ou d’herbe. Autre cause possible : le stress ou la maladie ;
  • œufs ridés ou déformés : c’est souvent le signe d’un excès de calcium ;
  • petits œufs et / ou sans jaune : s’ils sont de plus en plus récurrents, ils peuvent témoigner de la fin de la ponte de votre poule. Ces œufs sont également courants dans les toutes premières pontes d’une jeune poule.

Ma poule ne pond plus : causes & solutions

Pourquoi ma poule pondeuse ne pond plus ?

La ponte l’hiver

La majorité des poules pondeuses ont un plus faible rendement l’hiver à cause du froid et de la perte de luminosité. La poule a besoin de 14 à 16 h de lumière continue par jour pour que son cycle de ponte soit fonctionnel.

Il n’est donc pas rare de voir la ponte diminuer à partir du mois de novembre.

Pour contrer cela, vous pouvez installer un petit chauffage pour poulailler,  une ampoule simulant la lumière naturelle du jour et ajouter une ration de nourriture supplémentaire, tiède si possible.

La fin d’un cycle de ponte

Outre l’hiver, il est bon de savoir qu’une poule peut également avoir des phases où elle pondra moins ou plus du tout pendant quelques jours.

L’arrêt de la ponte peut être dû à la fin d’un cycle de ponte. La poule fait une pause pour mûrir intérieurement et être capable de produire de nouveaux œufs. La ponte s’interrompt alors 24 h tous les 8 jours environ.

Le stress

Une poule stressée est une poule qui ne pond pas.

Perte d’un congénère, mauvaises conditions de vie, bruit, nuisible, alimentation déséquilibrée, manque d’eau… Toutes ces causes peuvent provoquer du stress chez la poule et stopper sa ponte.

Soyez vigilant aux signes témoignant d’un stress ou d’un déséquilibre chez la poule : isolement, picage, etc.

L’alimentation

L’alimentation de vos poules pondeuses doit être équilibrée. Une alimentation trop grasse nuirait à la fréquence de ponte de vos poules.

Le repas du soir est le plus important car il permet de constituer l’œuf. Il doit donc être riche en calcium.

De manière générale, la poule a besoin d’un apport en protéines régulier et de boire beaucoup d’eau, été comme hiver.

La mue

Au début de l’automne, les poules entrent en période de mue afin de préparer leur plumage à l’hiver. Elles perdent alors leurs plumes pour laisser place au nouveau.

À cette période, la ponte peut donc diminuer voire s’arrêter complètement.

Les maladies

Désinfectez et nettoyez votre poulailler ainsi que les abreuvoirs chaque semaine pour éviter le développement de bactéries ou virus qui pourraient nuire à la santé de vos volailles. L'entretien régulier de son poulailler est donc primordial.

Là encore, soyez vigilant aux signes témoignant d’un mal-être de votre poule : diarrhée, coquilles d’œufs molles ou décolorées, anémie, etc.

Votre poule couve

Au printemps, il peut arriver qu’une poule pondeuse décide de couver ses œufs, même s’ils n’ont pas été fécondés par un coq.

Et une poule qui couve est une poule qui ne pond pas, et ce parfois pendant plusieurs mois. Empêcher l’accès à votre poulailler ne suffira pas : votre poule risque de rester prostrée devant en attendant la moindre occasion d’y retourner.

Seule solution, éloigner la poule de son lieu de couvaison ou la laisser sous une grande caisse pendant 48 h (le jour uniquement). Elle reprendra alors son rythme de ponte dans les 15 jours. 

 

Retrouvez tous nos guides pour élever vos poules dans les meilleures conditions possible.