La hiérarchie chez les poules et le comportement des volailles

Il est naturel pour un groupe d’animaux de s’organiser hiérarchiquement. En effet, il faut que le groupe soit équilibré et harmonieux selon chaque espèce. Dès la naissance, des leaders se dégagent et ont tous les privilèges ! Ils peuvent se nourrir et boire avant les autres, ont le meilleur perchoir, s’approprient les lieux de ponte… Vous avez sans doute remarqué des poussins ou des jeunes poulets se chamailler entre eux pour être le plus fort ou pour se nourrir le premier. C’est la hiérarchie naturelle dans un groupe de poules et il en va de la survie du groupe. Il faut laisser l'ordrese faire, et accepter que certaines de vos poules soient soumises à d’autres, voire piquées par les dominantes (jusqu'à un certain point). Une hiérarchie bien instaurée réduit le stress général présent dans votre poulailler de jardin.

L'organisation hiérarchique d'un poulailler

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte dans la hiérarchisation du groupe de volailles. Elle se fait par l’ancienneté, par le caractère mais également par l’état de santé de vos poules. Ainsi, une poule en bonne santé, imposante par son physique et ancienne dans le groupe aura beaucoup plus d’autorité qu’une petite poule maigrichonne. La hiérarchie se fait aussi par rapport au lien de parenté : par exemple, la mère ou la sœur du coq meneur du groupe sera placée sous sa protection.

Pour gagner la place de chef, les coqs se battent entre eux et le perdant se fait déplumer, au sens propre du terme : il se fait arracher les plumes du cou et de la queue par le leader. C’est de cette façon que se fait la hiérarchie. Le chef peut donc choisir ses poules et chanter comme bon lui semble.

Un fonctionnement similaire dans un groupe sans coq

Vous avez sans doute choisi d’élever seulement des poules ? Il faut savoir que la hiérarchie reste assez similaire même s’il n’y a pas de coq dans le groupe. En effet, il y a une poule dominante qui endosse le rôle de chef du groupe et de protectrice. Cela est assez rassurant pour les autres poules et les met relativement en confiance, élément important pour le maintien de la ponte des oeufs.

Il est même possible que la poule leader prenne son rôle un peu trop à cœur et se mette à agir comme un coq ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, des changements hormonaux peuvent opérer sur certaines poules, entraînant des modifications physiques et comportementales. Elles peuvent donc se mettre à chanter par exemple !

L’évolution du groupe

Le groupe peut très vite évoluer : si une poule dominante tombe malade, une autre prendra sa place. De même si vous adoptez de nouvelles poules ou coqs. Il se peut que la hiérarchie soit perturbée et que les nouveaux prennent la place des anciens.

Retenez que la hiérarchie peut être parfois dure pour les poules les plus faibles et soumises. Une poule peut avoir un statut de dominante, mais il n’est pas question de mettre en danger la vie des plus fragiles en les maltraitant ! Si trop de picage arrive, il vous faudra isoler la poule qui pique les autres pour qu’elle perde sa place de dominante, une option facilement réalisable avec un deuxième poulailler en kit. Si la situation du groupe n’est dangereuse pour aucune de vos poules, il faut laisser les choses se faire, la cohésion se fera d’elle-même. Si vous intervenez sans qu’il y en ait besoin, vos poules seront perturbées et cela peut avoir un impact sur leur tempérament.

Sachez aussi que dans un espace petit et restreint, les poules auront tendance à être plus agressives et s’attaquer entre elles. On observe les mêmes comportement en période de forte chaleur ou l'arrivée trop importante et rapide de nouvelles volailles. Ainsi, n’hésitez pas à choisir un poulailler XXL ou à agrandir l’enclos pour éviter que vos poules ne s’énervent et ne se piquent. Les enclos pour poules ou extensions de poulailler seront également idéaux pour apporter plus d’espace extérieur à vos poules.