Nourriture Poule

S'abonner au flux RSS
Afficher en Grille Liste

Produits 1-15 sur 22

Par ordre décroissant
par page
  1. 11,50 €
    En stock
  2. 16,25 €
    En stock
  3. 13,60 €
    En stock
  4. 12,50 €
    En stock
  5. 29,99 €
    En stock
  6. 23,99 €
    En stock
  7. 11,99 €
    En stock
  8. 38,90 €
    En stock
  9. 26,90 €
    En stock
  10. 16,10 €
    En stock
  11. 6,90 €
    En stock
  12. Prix Spécial 2,96 € Prix normal 3,55 €
    En stock
Afficher en Grille Liste

Produits 1-15 sur 22

Par ordre décroissant
par page

Que mangent les poules ?

Les poules sont des animaux omnivores. Elles adorent se nourrir aussi bien de viande, de légumes, de céréales, de pain sec… que d’insectes dénichés dans l’herbe. Pour leur apporter un régime alimentaire de qualité, offrez-leur une nourriture variée à base de :

  • Céréales, graines ou granulés,
  • Herbe,
  • Insectes,
  • Fruits,
  • Déchets de cuisine,
  • Compléments alimentaires (coquilles d’huîtres, grit, calcium).

Selon sa race, une poulette se nourrit de 150 à 200 grammes d’aliments par jour. Les poules naines seront par exemple moins gourmandes que les volailles de grande taille. Pour leur santé, ne les nourrissez pas seulement de vos restes de repas. Assurez un apport complet, riche et équilibré en vitamines et protéines. La ration quotidienne idéale se compose de 70% de céréales et 30% de protéines.


Quels déchets alimentaires donner à mes poules ?

C’est la façon la plus économique pour nourrir votre cheptel ! Saviez-vous qu’en plus une seule poule peut réduire les déchets organiques de votre maison de 150 kg par an ? Une bonne astuce pour diminuer vos factures et votre impact écologique ! Elle savourera vos repas à base de riz ou de pâtes.

Côté végétal, elle raffolera de vos salades et de vos fruits telles que les pommes. Côté animal, elle n’hésitera pas à engloutir vos restes de viande et de poisson.

Pour compléter cet apport en protéines, laissez-la picorer à volonté les vers et larves trouvés dans la terre, ou servez-lui des friandises telles que les insectes séchés. Sachez néanmoins que, consommée de façon exclusive, cette nourriture n’est pas adaptée à la bonne conception des œufs. Pour faciliter la ponte, il faut que leurs repas contiennent des mélanges de graines ou granulés.


Quels sont les aliments interdits ?

Certains produits leur sont toxiques. Il sera par exemple déconseillé de leur distribuer les aliments suivants :

  • Pommes de terre crues,
  • Peaux de bananes,
  • Avocats,
  • Epluchures d’oignons, de kiwis, d’agrumes,
  • Feuilles de poireau crues,
  • Restes trop salés,
  • Chocolat,
  • Pain et viennoiseries moisies, marc de café.


Les graines ou granulés, indispensables pour nourrir vos poules pondeuses

Pour éviter les carences et favoriser la ponte de bons œufs, vos restes de repas et l’herbe de votre sol vert ne suffisent pas. Trouvez un équilibre en leur fournissant des graines, des mélanges de céréales et aliments complets adaptés à leur besoin.

Pensez à la nourriture pour poules bio pour leur garantir une alimentation plus saine exempte d’OGM.

Nourris au blé, au maïs, à l’avoine, au tournesol, au pois ou au soja, votre cheptel de gallinacés aura droit à un véritable festin de graines !

Veuillez à ne pas les nourrir de quantités trop importantes d’orge car ces graines sont un peu piquantes. L’aliment complet poule pondeuse classique ou l’aliment complet poule pondeuse bio de Gasco sont des mélanges de graines de qualité capables de leur apporter l’équilibre alimentaire dont elles ont besoin.


Le minéral : des coquilles d’huîtres pour des œufs de qualité

Les minéraux sont des compléments incontournables pour vos gallinacés. Vous les trouverez facilement dans notre magasin en ligne ou en animalerie sous forme de coquilles d’huître broyées en sac de 5 kg.

Composées de calcium, les coquilles d’huître renforcent le système immunitaire, solidifient les os et durcissent la coquille des œufs. Une astuce pour recycler vos repas de fêtes : conservez vos coquillages pour les mettre à disposition dans les rations quotidiennes.

Les autres matières que vos volailles picorent allègrement sont les cailloux, le sable et le gravier qu’elles trouvent dans la cour de votre maison. Elles ingurgitent ce complément pour faciliter la digestion et broyer la nourriture.


Bien nourrir mes poules en hiver

En hiver, leurs rations de nourriture doivent être plus généreuses. Le but ? Les protéger du froid en constituant une couche de graisse capable de les maintenir bien au chaud en saison froide. Vous pouvez aussi leur concocter des soupes à base de restes de cuisine. Elles raffoleront aussi du pain trempé dans de l’eau ou du grain concassé.


Des fruits et légumes gorgés d’eau en été

Donner des fruits et légumes gorgés d’eau à vos cocottes en été est une très excellente idée ! Pastèques, concombres, courgettes, tomates, cerises, ou encore melons… sont des aliments parfaits lorsque les températures montent d’un cran. Cette alimentation permettra à votre élevage de se nourrir avec plaisir, tout en restant hydratées.

Le petit plus ? Placez aussi des portions dans des gamelles remplies d’eau pour les inciter à boire.

Sachez cependant qu’un petit tri s’impose si vous leur proposez des pastèques ou des pommes.

Vos poulettes auront en effet du mal à digérer la peau de la pastèque. Les pépins de pommes sont quant à eux dangereux pour vos poules. Quant aux agrumes ? Ils diminuent la production des œufs. Pensez à leur en offrir en petites quantités.


Enfin n’oubliez pas qu’une bonne santé alimentaire passe aussi par l’hydratation. L’eau doit être disponible en permanence. Une poulette boit entre 250 et 300 ml d’eau par jour. On installe donc dans son poulailler en bois ou dans son enclos, un coin repas complet comprenant une mangeoire et un abreuvoir. Votre cocotte pourra ainsi consommer du grain ou du granulé sains et s’abreuver d’eau propre à tout moment de la journée. Notez que l’alimentation ne doit en aucun cas être donnée sur un sol bétonné. Le bec de vos volailles est très sensible aux chocs. Un autre inconvénient à ne pas utiliser de récipient adapté : la maladie des poules. Distribuée à même le sol, la nourriture pourrait être en contact avec les fientes et contenir des microbes et bactéries qui risquent de contaminer votre cheptel.