Toutes les maladies des poules et comment les soigner

Tout comme les êtres humains, les poules aussi peuvent tomber malade. Elles peuvent être plus ou moins graves, contagieuses ou non, mais il demeure important que la maladie soit traitée à temps. C’est pour cette raison que l’entretien du poulailler est très important : il évite le développement des maladies et la propagation des parasites. Néanmoins, vos poules ne sont pas à l’abri de maladies, même si les chances de développement sont minimes dans un poulailler propre et entretenu. Vérifiez tous les jours que vous poules soient en bonne santé, afin de les soignées au plus vite. Evidemment si vous constatez des symptômes sur votre poule, il vous faudra consulter un vétérinaire. Voici nos conseils pour les repérer.

Les maladies courantes chez les volailles

La Coccidiose. Cette maladie est particulièrement répandue dans les élevages. Elle se traduit par des diarrhées, une baisse de la ponte et un affaiblissement de votre animal. Des anticoccidiens (antibiotiques réservés à la coccidiose) sont le seul remède efficace. Néanmoins, il faut prendre la maladie à temps pour pouvoir guérir la poule.

Le coryza. Egalement courante. Les symptômes sont très visibles : la poule éternue, et a les narines qui coulent, ainsi que des yeux gonflés. Son appétit baisse drastiquement, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus s’alimenter. Il faut prendre cette maladie à temps pour éviter qu’elle ne devienne mortelle. Des antibiotiques existent pour y remédier.

La maladie de Marek. elle fonctionne par tumeurs au niveau du système digestif et paralyse petit à petit les membres de la poule, notamment au niveau des ailes et des pattes, et entraîne la cécité. C’est une maladie qui touche essentiellement les jeunes poules. Il existe un vaccin pour lutter contre cette maladie, mais il n’est pas entièrement fiable.

La peste aviaire également appelée la maladie de Newcastle. Attention, maladie très contagieuse et mortelle. Le vétérinaire vous conseillera un vaccin afin de réduire les risques, mais sachez qu’il n’y a pas de traitement. Il vous faudra donc isoler immédiatement la poule atteinte de cette maladie. Les symptômes sont assez nombreux, vous constaterez une perte d’appétit, un plumage hérissé, de la fièvre ainsi que des troubles respiratoires.

Les parasites des gallinacés

Les Vers. Pour lutter contre les vers, il est important de tondre l’herbe : les rayons du soleil s’étalent mieux sur de l’herbe basse, éliminant ainsi les vers. Les insectes peuvent également transmettre des vers : les poules de plein air sont donc plus touchées par ce parasite. Les vers entraînent une perte de l’appétit ainsi qu’une baisse de la ponte. Ne vous inquiétez pas : grâce au vermifuge, votre poule sera protégée des vers. Toutefois, il faut traiter vos poules régulièrement pour que le vermifuge soit efficace.

Les poux rouges. Ce sont des parasites très envahissant et peuvent se propager à très grande vitesse dans un poulailler. Il s’attaque à la peau de la volaille : ce qui la stresse, perturbe sa ponte et l’affaiblit. Pour remédier aux poux rouges, il vous faudra traiter les poules à l’aide d’un insecticide et les isoler dans un deuxième poulailler afin de traiter le premier.

Précautions et remèdes naturels pour vos poules

Comme indiqué au tout début de cet article, il est important d’entretenir régulièrement le poulailler. Une à deux fois par an, des traitements spéciaux sont préconisés, notamment sur le bois, qui peut abriter des parasites. Ne donnez pas n’importe quel traitement à vos poules : il vaut mieux consulter un vétérinaire pour leur fournir un traitement adapté !

Il existe quelques remèdes simples et très utiles en prévention des maladies. Proposer à vos poules du thym infusé dans de l’eau à verser dans l’abreuvoir des poulettes permettra de soigner un début de coryza. Le vinaigre de cidre bio quant à lui pourra agir en prévention de coccidiose à dose faible.

Nous espérons qu'avec ces astuces vos poules et volailles seront en bonne santé tout au long de l'année.