Comment élever des poules ?

Elever-des-poules

Peu contraignant, rentable, ludique et écologique, l’élevage des poules est sans doute l’un des premiers pas vers le retour à la nature. Traditionnel s’il en est puisque 70 % des familles françaises avaient un poulailler avant l’exode rural, cet élevage vous apportera d’énormes satisfactions pour bien peu d’investissements en temps ou en argent.

Le Poulailler

Le poulailler n’a pas besoin d’être grand : 1 m² pour 4 poules suffit. Vous devrez y aménager un perchoir solide (les poules dorment systématiquement en hauteur) et un pondoir (une petite caisse au propre remplie de paille ou de copeaux de bois fera l’affaire).

Installation du Poulailler

Choisir un endroit plat et à l'abris des courants d’air. Vous pouvez le placer sur un grillage afin d'éviter aux prédateurs de gratter le sol et de passer sous la clôture. Evitez un sol béton, les poules ont le bec fragile et pourraient se le casser et elles ne pourraient pas gratter le sol.

La poule ne craint pas les intempéries, le froid (jusquà -20°C), mais craignent les courants d'air.

Mettre de la paille dans dans le pondoir et au fond du poulailler.

Les premiers jours de l’arrivée de vos poules, maintenez les dans leur nouveau poulailler pendant 15 jours sans sortir afin qu’elles s’habituent à leur nouvel environnement.

Lorsqu'elles seront habituées, vous pourrez laisser la porte du poulailler ouverte, elles rentreront d'elles même à la tombée de la nuit.

Les poules ne pondant pas en même temps et au même endroit, on compte 1 pondoir pour 3 poules. 
Lorsque vous laisserez vos poules en liberté, celles-ci resteront proche du poulailler, jusqu'à 30 mètres autour du poulailler. 
Laisser le poulailler ouvert pour qu’elles puissent s’y réfugier en journée.

Nombre de poules

Vous compterez une poule par membre de la famille (deux au minimum, une poule seule s’ennuierait). Si l'on décide d’avoir des poussins pour la viande de poulet, on prendra en plus un coq (pour six femelles minimum ; en deçà, il les épuiserait).

L'entretien du Poulailler

Nettoyez régulièrement votre poulailler. Tous les 15 jours environ. L'objectif étant d'éviter les odeurs et d'éventuelles maladies.

La Poulnée

La poulnée est l’ensemble des déjections des volailles (une centaine de kilos par an par bête adulte). L’éleveur averti la gardera précieusement pour la mélanger, une fois séchée, à la terre de son potager, verger ou jardin d’ornement. Pratiquée deux fois par an au début de l’automne et au milieu de l’hiver, cette opération nourrira le sol en azote, indispensable à la photosynthèse des plantes.

Les Races de Poules

Il existe des races de poules pondeuses, des races de poules à chair (pour poulets à rôtir) et des races mixtes. Pour un élevage familial dont la rentabilité n’est pas le principal souci, le mieux est de choisir une race mixte qui vous apportera satisfaction autant pour la chair des jeunes volailles que pour les œufs des poules. Les Sussex, Gauloise (Bresse) et Gâtinaise font référence dans cette catégorie, mais il ne faut pas hésiter à demander aux éleveurs proches de chez soi afin de choisir la race la mieux adaptée à sa région.
Une ou deux heures par semaine et quelques euros suffisent pour entretenir un petit cheptel, obtenir des produits de très grande qualité et retrouver un air de campagne même en banlieue. Lancez-vous, l’élevage des poules doit retrouver en France la place qui lui est due dans chaque jardin !

Les Oeufs

Un œuf de qualité acceptable se vend 30 centimes pièce environ. Avec 300 œufs annuels pondus, une bonne pondeuse produit l’équivalent de 90 € pour des œufs d’une fraîcheur et d’une qualité incomparables.

Ramassez vos oeufs

Ramassez vos oeufs tous les jours. Ne les lavez pas car vous détruiriez la pellicule qui protège la coquille.

La réglementation oblige d’indiquer sur la coquille de l’œuf le type d’élevage

0 pour les œufs issus de l’agriculture biologique de poules obligatoirement élevées en plein air 
1 pour les œufs de poules élevées en plein air 
2 pour les œufs de poules élevées au sol (en volière) 
3 pour les œufs de poules élevées en batterie (en cage)
Les lettres indiquent le pays de production (FR pour la France, D pour l’Allemagne, BE pour la Belgique… ) et le code qui suit identifie le producteur et son lieu de production.

Nourrir les poules est facile !

La poule n’est pas exigeante, c’est un animal rustique qui demande peu d’entretien.
Élevées en liberté (ou en semi-liberté), elles trouveront presque toute leur nourriture dans la terre environnante (graines, racines, fruits, insectes, vers, graviers, etc.) ; les restes de table et du grain en supplément (blé, orge, maïs, avoine) suffiront pour compléter leurs rations.
Élevée en enclos fermé, la poule demandera un espace d’au moins 4 m², la nourriture du sol sera vite épuisée et un apport plus important en céréales et aliments complets sera nécessaire (disponibles dans n’importe quel comptoir agricole).
La nourriture sera donnée à heure régulière (de préférence le matin) avec de l’eau propre toujours à disposition.
Toutes ces tâches peuvent être facilitées par des abreuvoirs et mangeoires automatiques qui ne se remplissent qu’une à deux fois par semaine.

N'hésitez pas à donner de l'herbe. Vous pouvez leur donner vos déchets organiques ainsi que viande et poisson, toujours compléter par un mélange de maïs et blé, environ 130g de grain par poule et par jour.
Une poule consomme environ 150 à 200Kg de déchets organiques par an.
Vous pouvez donner des coquilles d'oeufs.
La poule boit quasiment 2 fois plus qu'elle ne mange. Compter 0.5L d'eau propre par jour/poule minimum.

Vos déchets sont utiles !

En une année, chaque français produit 400 kilos de déchets qui seront certainement taxés d’ici 2014. La partie organique peut être mangée par la poule, qui recycle entre 150 et 200 kilos de déchets par an. Un composteur vivant qui pond des œufs !

Elever des volailles pour leur viande

Du poulet industriel « élevé hors UE » au poulet de plein air certifié agriculture biologique, le prix varie entre 3 et 12 € par kilo. L’élevage d’une volaille vous coûtera le prix des viandes les moins chères pour une qualité largement supérieure à tout ce qu’on peut acheter en magasin.
Couvé 21 jours sous la mère, l’œuf de poule fécondé donnera un poussin qui deviendra poulet ou poulette, prêt(e) à être abattu(e) pour la consommation 3 à 6 mois après.
Pour un engraissement efficace mais naturel, on donnera aux jeunes poulets des bouillies de farines (d’orge principalement) ou autres aliments à satiété. Loin des techniques industrielles d’engraissage en 42 jours, on veillera à laisser aux poulets de la place pour bouger et se promener, leur santé s’en ressentira et la viande n’en sera que meilleure.

Les conditions d’élevage des animaux de l’industrie

Des étages sur des couloirs à perte de vue dans des bâtiments accueillant des dizaines de milliers de bêtes, l’espace d’une feuille A4 (16 poules par mètre carré !), du grillage pour seul sol, aucune lumière naturelle, des antibiotiques au quotidien pour compenser les conséquences sanitaires dues à la promiscuité : c’est le quotidien des poules pondeuses françaises pendant un an (avant d’être abattues).